Le tennis pour sourds et malentendants

 

Information sur l’organisation et les modalités de la pratique du tennis chez les sourds et malentendants.

Comme toute pratique sportive, celle du tennis en direction des personnes déficientes auditives est source d’équilibre, d’épanouissement personnel et d’intégration.

La pratique du tennis est ouverte à toute personne déficiente auditive, laquelle trouvera au sein de l’ensemble des clubs affiliés FFT et/ou FFH, des personnes capables de répondre à ses attentes et d’adapter l’enseignement au handicap.

La pratique loisir peut se concevoir via une licence FFH dans les clubs affiliés à la FFH, via une licence FFT dans les clubs affiliés FFT ;

La pratique compétitive pour une personne déficiente auditive s’inscrit aujourd’hui sur la logique suivante :

  • Etape 1 : Le volet FFT : participation aux tournois individuels et compétitions par équipes organisés par les clubs affiliés FFT
    • Objectif : acquérir un 1er classement FFT puis progresser afin d’atteindre la seconde série (classement 15).
  • Etape 2 : Le volet FFH : intégration du (de la, des)joueur déficient auditif dans le parcours de l’excellence sportive :
    • Groupe national jeune (- de 18 ans) : classement FFT : 15/3 >> 15/1.
    • Groupe national espoir : adulte (- de 30 ans) classement FFT : 15/2-15/1.
    • Groupe France : 14 ans à 45 ans : classement FFT : seconde série.
    Cette étape 2 doit conduire à la préparation et à la sélection d’une équipe nationale dont l’objectif est de représenter la France dans toutes les compétitions internationales. Ces compétitions sont au nombre de 4 sur une DEAFLYMPIADE:

    Exemple :
      • 2013 : DEAFLYMPICS SOFIA
      • 2014 : Championnats du monde individuel (lieu à définir)
      • 2015 : Coupe du monde par équipes (lieu à définir)
      • 2016 : Championnat d’Europe (lieu à définir)
      • 2017 : DEAFLYMPICS (lieu à définir)

        Rappel: sont éligibles aux compétitions sportives, dédiées aux sourds et malentendants , et donc tennistiques, les personnes démontrant une perte d’au moins 55 décibels sur la meilleure des 2 oreilles. Un audiogramme réalisé chez un médecin ORL est requis. Cet audiogramme passe pour validation devant la commission médicale de l’ICSD, laquelle attribue un numéro ID au sportif qui peut alors s’inscrire dans toute compétition internationale et nationale réservée au sourds et malentendants.

         
    Pratique compétitive nationale chez les sourds et malentendants :

    Aujourd’hui, malheureusement cette pratique n’existe plus. Les responsables ne demandent qu’à la faire revivre. Pour cela il leur faut connaître les pratiquants sourds et malentendants mais le recensement n’est pas si simple compte tenu des problématiques de communication. Toutefois il existe plusieurs contacts permettant aux sourds et malentendants de se faire connaître :

    Le site de la FFH : www.handisport.org
    Le site de la commission tennis handisport, section sourds et malentendants : www.tennishandisport.com

    Contact:

    Chargé de développement: Vivien Fournier, email: tennis_sourd@yahoo.fr


    Tous les sites des comités départementaux et régionaux handisports :

    Contacts : tous les conseillers en développement départementaux et régionaux.

    Tous les sites des comités départementaux et des ligues FFT :

    Contacts : tous les conseillers en développement, les conseillers sportifs départementaux, les conseillers techniques régionaux.

    La direction des activités fédérales, service aux clubs et licenciés FFT :

    Contact : Philippe LEMOINE : plemoine@fft.fr

    Le site de l’ICSD (International Committee Sport Deaf) : www.deaflympics.com

    Le site de EDSO (European Deaf Sport Organization) : www.edso.eu

    Le site de sports et handicaps (nos résultats) : www.sportethandicaps.com

    Alors n’hésitez pas et venez vers nous.
    L’entraîneur fédéral, L.GARROS

 


 

Bilan de saison 2012

L’année 2012 proposait pour le tennis sourd et malentendant la participation aux championnats continentaux. La France voyait son groupe France se rendre en Allemagne afin d’y disputer les Championnats d’Europe à Coblence du 14 au 21 juillet.

La préparation à cette échéance s’est opérée selon une nouvelle stratégie visant à proposer un suivi d’entraînement tennistique et physique individualisé organisé autour d’un échéancier de compétition de Janvier à fin juin. Cette préparation se voyait finalisée par un stage d’affûtage sur site du 10 au 13 juillet. Cette dynamique de préparation pilotée par Laurent GARROS et Valérie CAILLAUD avec l’aide précieuse de l’ostéo Xavier LERAYS permis à la France de briller sur les terres de l’illustre Joseph von Görres.

2 titres de champion d’Europe :

l’un pour Mickaël Laurent en simple messieurs après un parcours de toute beauté, venant à bout des n°1 allemand et autrichien en ¼ de finale et en ½ finale, et ravissant le titre au champion d’Europe sortant Mathé GABOR en finale, après un match digne des meilleurs moments de Roland GARROS, sur un score de 5/7-7/6-7/6-7/6

l’autre en double messieurs, pour la paire Laurent/Novelli remportant la finale devant la paire allemande tête de série 1 du tableau et qui, de plus avait l’avantage de jouer sur ses terres.

Mais aussi 2 titres de vice-champion d’Europe :

le premier en simple dames où pour la première fois de sa jeune carrière Sophie Bernard montait sur la 2ème marche du podium après s’être inclinée en finale devant la tenante du titre, l’allemande Ulrike Albrecht.

le deuxième pour la paire Bernard/Laurent qui, en double mixte, laissèrent le titre à la paire allemande tête de série 1 du tableau.

Si l’on rajoute à ces excellents résultats les très belles prestations de Vincent Novelli, s’inclinant dans la « petite finale » devant le numéro autrichien après avoir écarté de sa route le numéro 1 Irlandais et le numéro 2 Allemand, tous les 2 mieux classés que lui au ranking mondial,

de Maxime Sanchez au tennis toujours aussi généreux et de son frère Alexandre finissant 4ème du 1 er tournoi international pour jeunes sourds,

le bilan sportif 2012 français, peut être qualifié d’excellent. Cette excellence nous amène à placer la barre de notre ambition à un très haut niveau pour 2013, année deaflympique. Pour les deaflympics de Sofia du 25 juillet au 05 août prochain, le podium sur tous les tableaux sur lesquels nous sommes engagés reste un objectif louable et réaliste compte tenu des forces en présence. Mais ils seront difficiles à atteindre, tant la concurrence est forte de par l’élévation du niveau tennistique et physique de l’ensemble des nations.

Nous notons aussi un rajeunissement des joueurs et joueuses, ce qui démontre au niveau des pays concurrents la mise en place d’une politique de détection et d’entraînement aux contours bien pensés et bien définis. Il appartient à la commission tennis handisport en lien direct avec la DTN de réfléchir et de penser une stratégie de développement de la pratique du tennis dans le domaine du handicap sensoriel à partir d’un rapprochement intelligent avec la DTN et le département des activités fédérales de la FFT afin de construire des projets de développements sportifs mettant en relation et en synergie les instances régionales et départementales des 2 fédérations. Sans cette volonté, le tennis sourd et malentendant sera voué à rester à l’état de confinement et aura bien du mal à assurer sa pérennité au plus haut niveau.
 

Perspectives 2013

L’avenir de notre section se tourne aujourd’hui vers deux axes :
  • Celui donc du repérage d’une jeunesse sourde et malentendante déjà impliquée dans le tennis et dont le classement FFT et l’investissement seraient susceptibles d’intégrer la pyramide d’accès au haut niveau dans le domaine du handicap. En 2012, notre prospection nous a amené à cibler 2 jeunes joueurs de 1997 et 1998 classés respectivement 15/2 et 15/3 lesquels mériteraient un suivi d’entraînement rapproché à l’année, dans la perspective de l’atteinte rapide d’un classement en seconde série. Les solutions arrêtées par la DTN FFH, pour 2013, à ce sujet ne seront certainement pas suffisantes dans l’espoir de leur permettre un accès rapide à la seconde série, alors que la capacité financière existe.
  • Celui de la communication externe, nerf de la guerre aujourd’hui dans l’espoir de mieux faire connaître la réalité du niveau de nos résultats. C’est ce à quoi s’attache notre section au travers de notre présence dans la presse et sur les plateaux télé dès que l’occasion se présente. Tous les acteurs de la section ont pour objectif d’être de véritables ambassadeurs de leurs propres exploits. Un exemple avec Sophie Bernard

A voir sportethandicaps.com

Notre revue de presse

 

La saison 2012 en photos (diaporama)

Le coach, Laurent GARROS

haut de page

 


 

Bilan des deaflympics 2013

Une équipe de France valeureuse.

Du 27 juillet au 04 août, se sont déroulés à Sofia (Bulgarie), les 22èmes deaflympics (Jeux Olympiques des sourds et malentendants).

La France s’est déplacée avec 20 athlètes engagés dans les disciplines suivantes : judo, karaté, bowling, athlétisme, natation, cyclisme, badminton et tennis. En tennis, l’équipe de France était représentée par Mickaël Laurent, Vincent Novelli, Maxime Sanchez respectivement n° 1, 12 et 18 mondiaux chez les hommes, Sophie Bernard n° 6 mondiale chez les femmes.

Engagée sur 4 tableaux, simple messieurs, simple dames, double hommes, double mixte, la France décroche 4 médailles, 1 par tableau :

l’argent en simple messieurs avec Mikaël Laurent,

le bronze en simple dames avec Sophie Bernard,

l’argent en double messieurs avec la paire Laurent-Novelli,

le bronze en mixte avec la paire Laurent- Bernard.

A noter l’excellente prestation de Maxime Sanchez, ¼ de finaliste du simple messieurs après avoir battu la tête de série 5, le britannique Lewis Fletcher, ainsi que celle de Vincent Novelli, 1/8 de finaliste du tournoi masculin.

Une équipe de France fidèle au rendez-vous, valeureuse dans le combat mené avec générosité, panache et détermination. La France repart de ces deaflympics avec 11 médailles toutes disciplines confondues, dont 4 en tennis et se positionne en tennis, 1 ère nation mondiale avec l’Allemagne au nombre de médailles obtenu.

Enfin, le nouveau classement mondial fin Août, verra chez les hommes Mickaël Laurent numéro 2, Maxime Sanchez numéro 9, Vincent Novelli numéro 11, chez les dames, Sophie Bernard numéro 3. Une progression d’ensemble traduisant le remarquable état d’esprit de solidarité, de partage, de respect et de courage, marque essentielle de cette magnifique équipe de France.

Le coach, L. GARROS

haut de page

 

Bilan 2013 et nouvelle direction sportive pour l’olympiade 2014-2017

COMPTE RENDU DE LA REUNION de la section TENNIS Sourds et Malentendants.

PARIS, FFH le 22/10/2013 Le 22 octobre dernier, le tennis sourd se réunissait au sein de la FFH afin de faire le bilan de 2013 et de définir les orientations prévisionnelles pour 2014. Autour de Stéphane Goudou, étaient présents Mikaël Laurent, Vivien Fournier, Laurent Garros.
La matinée permis au groupe de reprendre et d’approfondir les résultats de 2013, ainsi que d’apprécier le différentiel entre le réalisé et le prévisionnel. Sur le plan sportif, les résultats sont conformes à la volonté première, celle de continuer une volonté de recherche de résultats équilibrés à l’instar des Championnats d’Europe de Koblenz en 2012, en jouant tous les tableaux possibles et en ambitionnant un podium pour chacun des tableaux.
Objectifs atteints, puisque l’équipe de France revient des deaflympics de SOFIA (Juillet 2013), avec 4 podiums sur 4 tableaux :

  • 1 médaille d’argent en simple messieurs
  • 1 médaille d’argent en double messieurs
  • 1 médaille de bronze en simple dames
  • 1 médaille de bronze en double mixte

Mention spéciale à l’ensemble du groupe pour sa solidarité et son énergie,

  • avec Sophie Bernard qui assoit sa légitimité et sa crédibilité au plus haut niveau mondial puisqu’elle intègrera la 3ème place mondiale au ranking des sourds et malentendants dès janvier 2014, suite aux résultats de ces 2 dernières années (argent aux Europe de Koblenz en 2012, bronze aux deaflympics de Sofia en 2013)
  • avec Mikaël Laurent dont la constance au plus haut niveau mondial du tennis sourd et malentendant depuis plus d’une décennie doit être considérée comme exceptionnelle sur ces 6 dernières années compte tenu du niveau d’adversité sans cesse croissant en nombre et en qualité, qui termine 2013 une nouvelle fois de plus au 1 er rang mondial (champion d’Europe à Koblenz en 2012 en simple et double messieurs, vice-champion olympique à Sofia en 2013 en simple et double messieurs)
  • avec Vincent Novelli qui se hisse à la 11ème place mondiale (4ème aux Europe de Koblenz en 2012 en simple messieurs et champion d’Europe en double messieurs, 8ème de finalistes aux deaflympics de Sofia en 2013 en simple messieurs et vice-champion olympique en double messieurs)
  • avec Maxime Sanchez qui intègrera le top 10 mondial pour la 1ère fois de sa carrière au 1er janvier 2014, suite à une remarquable saison 2013 (1/4 de finaliste aux deaflympics de Sofia en simple messieurs).

La France aborde donc 2014 dans le top 3 des nations mondiales tant chez les garçons que chez les filles. Grâce à l’ensemble de ces résultats, le ministère des sports reconnait aujourd’hui notre discipline comme discipline de haut niveau.

Nos joueurs et joueuses sont donc éligibles au statut de haut niveau. Pour la 1ère fois de son histoire, la section tennis sourds et malentendants voit pour 2014 Mikaël Laurent obtenir le statut de haut niveau catégorie Sénior, Vincent Novelli et Sophie Bernard obtenir le statut de haut niveau catégories Jeunes. A partir de ces résultats et de cette reconnaissance, il nous faut maintenant développer une

stratégie de diagnostic de pratique, de communication, de développement, de recherche de mécène et de sponsor, et de formation de cadres afin de permettre de recenser les lieux de pratiques, de former le plus grand nombre à la pratique, de dégager une élite, enfin d’entraîner cette élite et ainsi pouvoir alimenter l’équipe de France afin d’espérer pérenniser ses excellents résultats sur du long terme.

 

Il appartiendra donc à la nouvelle équipe formée par Stéphane GOUDOU DTF de la commission tennis handisport, Mikaël LAURENT et Vivien FOURNIER (tous deux en charge du développement de la section) et enfin par Xavier LERAYS (en charge du coaching des équipes de France) de mener à bien la destinée de cette section pour la deaflympiade à venir. C’est avec plaisir et toute confiance que je leur transmets le flambeau sans oublier de remercier Valérie CAILLAUD pour son investissement et son aide précieuse tout au long de ces 6 dernières années.

L’ex-coach des équipes de France, Laurent GARROS haut de page